Défricheur de répertoires audacieux, aussi à l’aise dans les œuvres anciennes que dans la riche littérature du XXe et XXIe siècles, ou bien encore dans la musique traditionnelle argentine, Pablo Márquez est l’un des guitaristes les plus sensibles et les plus doués de l’actualité. Son intelligence musicale et sa technicité hors pair en font un créateur recherché par les compositeurs vivants.

Il débute la guitare à l’âge de 10 ans, et trois ans plus tard donne son premier concert avec orchestre à Salta, ville du nord-ouest de l’Argentine où il grandit et fait ses études. Il se perfectionne avec Jorge Martínez Zárate et Eduardo Fernández, et ses années d’études s’achèvent à l’âge de vingt ans avec les premiers prix obtenus à l’unanimité aux concours internationaux Villa-Lobos à Rio de Janeiro et de Radio France à Paris. Les prix qu’il remportera à Genève et Munich viendront confirmer son envergure artistique hors du commun. Musicien complet, il étudie la Musique Ancienne avec Javier Hinojosa, la direction d’orchestre avec Eric Sobzyck, Rodolfo Fischer et Peter Eötvös, et suit l’enseignement du légendaire pianiste György Sebök, qui marquera profondément son évolution artistique.

Sa carrière s’épanouit dans plus de 40 pays, étant acclamé dans les salles les plus prestigieuses (Concertgebouw d’Amsterdam, Teatro Colón de Buenos Aires, Théâtre du Châtelet à Paris…), dans de grands festivals (Aix-en-Provence, Avignon, Ultraschall à Berlin, Musica à Strasbourg, San Sebastián…), aussi bien en soliste qu’en partenariat avec le Rosamunde Quartett, Anja Lechner, Patricia Kopatchinskaja,  María Cristina Kiehr, Ruth Rosique,  Mario Caroli,  ou encore en tant qu’invité de grands ensembles et orchestres (Intercontemporain, Nouvel Ensemble Moderne de Montréal, Philharmonique de Radio France, Orchestre de la Radio Bavaroise, WDR de Cologne, Plural Ensemble de Madrid, Orquesta Sinfónica Nacional de Colombia…), sous la direction de Josep Pons, Susanna Mälkki, Lorraine Vaillancourt, Dennis Russel Davies, Mark Foster, Ernest Martínez Izquierdo, Pavel Baleff, Christian Ehwald, Michail Jurowski, Manuel Gandulf ou Fabian Panisello.

Résolument au service de la musique contemporaine, il a travaillé en collaboration avec Luciano Berio, Mauricio Kagel et György Kurtág. Pierre Boulez l’invite, à l’occasion du 70ème anniversaire de Berio, à interpréter la Sequenza XI du compositeur italien, œuvre dont il devient l’interprète privilegié.  Il interprète également avec bonheur Chemins V pour guitare et orchestre de chambre, œuvre dérivée de la Sequenza dont il vient de faire le premier enregistrement pour ECM avec l’ Orchestre de la Svizzera italiana dirigé par Dennis Russel Davies.  Il a créé des œuvres de Moultaka, Essyad,  Maresz, Mantovani, Lazkano, Ibarrondo, Pécou, Strasnoy, Torres Maldonado, Fiszbein, Kampela, Beytelmann, Tanada, Park, Dazzi et Naón entre autres. Il a été en résidence plusieurs fois à l’Abbaye de Royaumont, notamment en 2003 pour le projet Figures Argentines, en compagnie de Dino Saluzzi et Gerardo Gandini.

Ses enregistrements pour ECM, Kairos, Naïve, Harmonia Mundi  et L’Empreinte Digitale (qui incluent des œuvres concertantes de Berio, Luca Francesconi et Zad Moultaka) ont reçu de nombreuses récompenses, tels le Grand Prix du Disque de l’Académie Charles Cros, le Prix Amadeus, RTL Classique d’Or, Quobuzissime, et ont été désignés meilleur CD de musique ancienne par le Neue Musik Zeitung en Allemagne et meilleur CD de musique classique de l’année par Readings en Australie.

Pablo Márquez enseigne à la Musik-Akademie de Bâle et est Professeur invité au Pôle Supérieur de Bretagne-Pays de la Loire, ainsi qu’à l’Université Pablo Olavide de Séville. Il a reçu à Buenos Aires le Prix Konex en reconnaissance de l’ensemble de sa carrière.